• Armada des Voiliers et des hommes - ROUEN (37)

    Le 05 - 09 - 2013

    Le Belem (3) 

    Voilier trois mâts barque français !

    Armada des Voiliers et des hommes - ROUEN (37)

    Il est sur le point de quitter Rouen

    Armada des Voiliers et des hommes - ROUEN (37)

    Armada des Voiliers et des hommes - ROUEN (37)

    Armada des Voiliers et des hommes - ROUEN (37)

    Armada des Voiliers et des hommes - ROUEN (37)

    Armada des Voiliers et des hommes - ROUEN (37)

    Armada des Voiliers et des hommes - ROUEN (37)

    Armada des Voiliers et des hommes - ROUEN (37)

     

    Le Belem....Suite

      

    Les débuts et le transport du cacao

    Lancé le 10 juin 1896, seulement 7 mois après sa commande aux chantiers Dubigeon de Nantes par Fernand Crouan, de la Compagnie nantaise Denis Crouan et Fils spécialisée dans le transport du cacao pour le compte des chocolateries Menier3, il est affecté à la flotte des « Antillais » et peut transporter jusqu'à 675 tonnes de fret.

    Son premier voyage, sous les ordres du capitaine Lemerle, surnommé « le merle noir », fut un demi-succès, un incendie à l'approche des côtes d'Amérique du Sud ayant détruit les 121 mules que le bateau transportait de Montevideo (Uruguay) à Belém (Brésil). Cela lui valut un retour précipité au chantier pour de lourdes réparations4. Bon marcheur, ce voilier de petit tonnage, comparé à la flotte des voiliers cap-horniers de l'époque, n'effectuera pas moins de 33 campagnes jusqu'à sa retraite commerciale le 31 janvier 1914

    Ces campagnes se feront principalement en direction de Belém, port situé sur la rive sud du bras méridional de l'embouchure du fleuve Amazone. Mais le Belem connaîtra bien d'autres destinations, telles que Montevideo en Uruguay, ou la Martinique aux Antilles d'où il échappera de peu à la colère de la montagne Pelée en 1902. L'équipage est alors composé de seulement 13 hommes dont les conditions de vie à bord sont rudes. En effet, il faut manier plus de 1 000 m2 de voiles. Le gréement est alors celui d'un trois-mâts barque, la brigantine triangulaire ne portant curieusement pas de vergue. Mâts et espars sont en bois, cordages en chanvre et voiles en coton.

    Navire de plaisance puis navire-école

    Le Belem lors de son entrée dans le port de Bayonne (2006)
    L'expansion des bateaux à vapeur, plus fiables et plus réguliers pour la navigation commerciale, rend le Belem obsolète. Le 11 février 1914, il est racheté pour 3 000 Livres sterling par le duc de Westminster à des fins de yachting6. Le Belem entame une nouvelle vie en tant que luxueux navire de croisière. À cette époque, il est profondément transformé pour assurer le confort du propriétaire et de ses invités.

    La cale est transformée en cabines confortables et l'on peut accéder, par un escalier à double révolution, à un salon vitré, décoré en acajou de Cuba et monté sur le pont. Ceci imposera malheureusement que les basses voiles, très puissantes auparavant, soient retaillées. Les bas-mâts sont changés pour des tubes d'acier. On le dote aussi de 2 moteurs suédois Bollinder de 250 ch dont l'échappement se fait au travers du mât d'artimon, devenu creux. Du coup, avec la réduction de moitié de la grand-voile et de la misaine, la traînée hydraulique provoquée par les deux grosses hélices quadripales d'1,20 mètre de diamètre et l'augmentation du fardage (salon de pont et dunette surélevés) ont lourdement obéré ses très bonnes capacités nautiques à la voile. Il a pratiquement perdu 2 nœuds de vitesse et ne remonte quasiment plus au vent ! En contre-partie, il peut naviguer par tous les temps et manœuvrer seul dans tous les ports du monde, ce qui correspond bien aux attentes de son nouveau propriétaire.

    Le beaupré, en acier depuis son origine, a été aussi raccourci, ramenant le centre de poussée vélique vers l'arrière et le rendant un peu plus ardent. Du coup, avec le gréement qu'il possède de nos jours, il ne peut pas porter toute sa brigantine aux allures de près sans le déséquilibrer, ce qui limite aussi la puissance de son gréement. Cependant, dépasser les 60 mètres de longueur hors-tout pouvant avoir des conséquences financières importantes en termes de redevances portuaires, le rallongement de cet espar afin de porter un ou deux focs supplémentaires n'est pas envisageableN 2.

    Le Belem au large de Belle-Île, 2008
    Racheté en 1921 par Sir Arthur Ernest Guinness, il est rebaptisé Fantôme II7. À dater de cette époque, le Belem va beaucoup naviguer, effectuant de très longs voyages. Cependant, même s'il a fait le tour du monde par les canaux de Panama et de Suez, il n'a jamais passé le cap Horn. Ces voyages cesseront en 1939, à l'orée de la Seconde Guerre mondiale. Le Belem trouve alors refuge à l'Île de Wight où il sera miraculeusement épargné par les bombardements mais son gréement subira de grosses avaries. Il servira de base à une unité des Forces navales françaises libres. La belle histoire entre le trois-mâts et Sir Ernest Guinness s'achèvera en 1949, à la mort de ce dernier.

    Il appareille en 1952 pour Venise où son nouvel acquéreur, la fondation Cini, en fait un navire-école. Il est rebaptisé une fois de plus : Giorgio Cini8. Ré-armé avec un dortoir dans l'entrepont, le gréement devient celui d'un trois-mâts goélette, plus facile à manœuvrer.

    En 1972, l' Arme des Carabiniers italienne le rachète pour le chiffre symbolique d'une lire italienne , car elle souhaite se doter d'un navire-école. Il est re-motorisé avec 2 moteurs Fiat de 300 ch mais sa nouvelle carrière fut courte. Le manque d'entretien pendant les années de guerre ne lui ont pas laissé fière allure et, rapidement, il est jugé trop vétuste pour emmener des cadets en mer. Les chantiers navals de Venise le remettent plus ou moins en état de naviguer, le gréement est remonté comme à l'origine en trois-mâts barque (le grand mât reprend son phare carré).

    En 1976 et toujours pour une lire symbolique, les militaires cèdent le trois-mâts à un chantier vénitien qui, après une toilette sommaire, le propose à la vente.

    Retour sous pavillon français

    Détail d'ornementation de la poupe du Belem.
    C'est par hasard qu'un passionné de gréements traditionnels, le docteur Luc-Olivier Gosse, le retrouve9. Grâce à une association (l'ASCANF), la Caisse d'épargne rachète le dernier grand voilier en acier françaisN 3 afin de le ramener dans son pays d'origine. Le 17 septembre 1979, le Belem arrive à Brest remorqué par un bâtiment de la Marine nationale, l'Éléphant.

    En 1980, le Belem est donné à la fondation Belem créée la même année (et reconnue depuis d'utilité publique). Afin de sensibiliser l'opinion et de récolter des fonds pour sa réhabilitation, il est amarré à Paris, près de la tour Eiffel et est en grande partie restauré à cet endroit. Son gréement a été remis en état dans le souci de respecter l'aspect d'origine. On lui reproche cependant son beaupré trop court10.

    En 1984, le Belem est classé monument historique2, moins de deux ans après l'autre grand voilier français, le Duchesse Anne qui, lui, ne navigue plus, et est amarré au port de Dunkerque (Nord).

    En 1986, il effectue son voyage inaugural à New York à l'occasion du centenaire de la statue de la Liberté.

    Depuis, le Belem a entamé une nouvelle carrière de représentant de la marine à voile. Il prend à son bord des stagiaires de tous âges pour leur faire découvrir la navigation traditionnelle au moyen de stages de 2 à 10 jours. Outre l'équipage de 16 hommes (capitaine et cook compris) il peut emmener jusqu'à 48 stagiaires répartis en 4 groupes. Dans le cadre de la mission assignée à la Fondation Belem11, il fait ainsi du cabotage le long des côtes françaises et européennes et quelques voyages en Atlantique grâce au mécénat du Groupe Caisse d'épargne qui soutient la fondation. Il participe aussi aux rassemblements internationaux de grands voiliers

    source : Wikipedia

    Armada des Voiliers et des hommes - ROUEN (37)

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 00:14

    on ne se lasse pas de l'admirer

    2
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 02:05

    Bonsoir très chère Méline

    Eh bien, une chose est sûre, c'est qu"avec cet historique, j'ai appris un tas de mots marins

    Qu'elle miracle de pouvoir venir te voir,  ça fait plus de 12 heures que je galère avec ma boîte mails, impossible d'ouvrir les News, impossible d'ouvrir les messages, pas moyen d'accéder à mon administration, donc impossible de répondre aux coms etc...

    Je suis de tout coeur avec toi pour le deuil

    Bisous et bonne nuit

    Le Noctamplume

    3
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 04:36

    bonjout  Méline


    bonne fin de semaine


    qui commence avec douceur 16*


    ciel couvert toujours au sec


    bisous Amities


      


       56MELDIX77   


       le Briard         Breton      

    4
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 07:28

    Hello Meline

    Bizz

    Pat

    5
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 07:29

    Vraiment un bateau dont on peut être fier !

    Gros bisous Méline

    Claude

    6
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 07:50

    Je sais maintenant d' où vient son nom !

    Il en aurait des histoires à raconter de ses voyages multiples !

    Moderniser, soit, mais lui laisset son allure de voilier !

     Bonne journée Méline

     gros bisous

     

    7
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 07:51

    Coucou ma douce Méline,

    Le BELEM reprend la route et la fin de son histoire est passionante. J'ai eu ton petit message ce matin, et je suis triste pour toi, Des épreuves pas faciles à accepter et à surmonter. De tout coeur avec toi ma Méline.

    Bises et bon vendredi. Caresses à Gena. ZAZA

    8
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 07:54

    Je suis de tout coeur avec toi !

    Bisous

    9
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 08:12

    toujours admiré le bélem quand il passe au loin et que je le vois de mes fenêtre de cuisine je suis toujours en admiration, je l'ai vu une fois avec les voiles passait dans la rade, sinon toujours sans les voiles, les photos que tu nous offres splendides.

    désolée de mon manque de visite mais 1 semaine partie

    a bientôt

    lyly

    10
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 08:16
    nays1

    Bonjour Mel

    je te souhaite mes plus sincères condoléances

    bisous et a la puce ♥

    11
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 08:19

    Toutes mes condoléances et pensées pour toi mon amie, c'est toujours très dur de perdre un être cher, la souffrance morale et affective est bien plus difficile c'est vrai.

    Prend soin de toi ma douce il n'y a malheureusement que le temps qui passe qui apaise la douleur... plein de gros bisous de nous deux ♥

    12
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 08:44

    quelles belles photos avec la magie  géométrique de ses voiles en triangles!

    Bise du vendredi,il a plu çà fait du bien...je croise les doigts qu'il ne pleuve pas demain car je vais apsser la journée à Angers avec une copine...(de toute façon on fera contre mauvaise fortune bon coeur,pas le choix!)

    13
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 09:12
    Chris (cryfil)

    Bonjour Méline,

    Il est vraiment magnifique.

    Mes pensées t'accompagnent, ainsi que ton entourage, en ce moments douloureux.

    A bientôt

    Bisous

    14
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 11:25

    coucou à l'Armada ! j'ai repris le chemin de l'école du blog aussi

    Bises Méline @++

    15
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 12:33

    Bonjour Méline

    Tout est beau chez toi comme d'habitude. Je suis heureux de te retrouver.

    Me voilà de retour après quelques jours en Allemagne. Crevé mais content de te retrouver. Mon séjour a duré plus longtemps que prévu.

    Ici temps pas trop mal mais je pense que d'ici demain la pluie va arriver.

    J'espère que tu vas bien.

    Je te souhaite une très agréable journée

    Gros bisous

    @lain

    16
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 13:50

    bonjour Méline,il est très beau ce bâteau ,j'aime ,passe une bonne 

    après-midi gros bisous

    17
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 14:01

    La beauté majestueuse du Belem me fait oublier la tristesse de ce jour
    Oublier : pas complétement car je sais ton coeur dans l'ombre
    Voilà la grisaille pour toi  en devient plus en journée sombre
    Le Belem roule comme la vie en va et vient toujours
    La il quitte Rouen un autre quitte ton coeur
    Je sais que tu souffre de ce malheur
    Avec toi ce jour mes pensées
    Me voilà à t'embrasser
    Avec respect
    A toi
    Claude

     

    18
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 15:11

    ohé et bon vent... à l'année prochaine....mais si

    19
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 17:02

    Merci pour ce beau partage ma Méline et tes magnifiques photos. 

    Je ne serai pas trop présente non plus le WE mais je tenais ma douce amie à te présenter toutes mes sincères condoléances et toutes mes pensées vont vers toi et la famille.

    Prends bien soin de toi.

    Gros bisous ma Méline.

    20
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 18:05

    bonsoir Méline , ah ça tu l'aimes ce Belem  !  tu as raison  il esqt très beau   !  merci pour tes belles photos 

    bisous  belle soirée  A+

    21
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 18:16

    Un petit bisou pour te dire que je pense à toi !

    22
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 19:41

    Avec une partie de ses voiles , on a une impression de vitesse , longue route au Belem

    Bonne soirée Bise Méline (:-*

    23
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 19:57

    j'ai une peinture de lui dans ma cage d'escalier ... bonne soirée méline

    24
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 20:43
    Papy SCham

    Je passe pour te présenter toutes mes sincères condoléances et te souhaiter bon courage.

    A bientôt.

    Affectueusement: papy Scham

    25
    Papotinette
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 20:44
    Papotinette

    Je pense à toi gentille Méline.
    Gros bisous

    26
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 21:13

    Bonsoir Méline,

    Une suite très instructive concernant ce Trois-mâts  du 19 ème siècle.   J'imagine une vie à bord ce navire-école.  Naviguer sur les flots en parcourant l'océan sans avoir le mal de mer en admirant l'horizon sans fin. Je te souhaite un agréable week-end Méline. En Bretagne les températures ont chuté de 6 degrés.  Je t'embrasse bien fort. Douce soirée. Je te remercie de tes mots qui sont comme une caresse que tu déposes à chaque fois sur mon coeur. Corinne.

    27
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 21:34

    Bonsoir Méline,

     Ce soir je rêve de faire une croisière sur ce beau voilier et d'oublier les soucis;  Nous venons de rentrer de Bretagne un aller retour le même jour, les travaux avancent je vais mettre de nouvelles photos. Je te remercie de tes gentils messages, je suis très occupée avec le futur démanagement mais je donnerai des nouvelles. Bon week end  Amitiés et Bisous

    28
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 21:51

    Je ne me lasse pas de l'admirer ce Seigneur des mers

    J'espère que ta journée n'a pas été trop difficile Méline .

    Bonne soirée ainsi qu'une bonne nuit

    Gros bisous

    Petits câlins à ta petite Gena



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :