• Le 30 - 10 - 2020

     

     

    Port Fréjus

     

     

     La passerelle qui conduit de l'autre coté du port 

     

    Port Fréjus...(1)...A suivre

    Les vues qui suivent sont prises depuis le haut de la passerelle

    Port Fréjus...(1)...A suivre

    Port Fréjus...(1)...A suivre

    Port Fréjus...(1)...A suivre

    Port Fréjus...(1)...A suivre

    Port Fréjus...(1)...A suivre

    Port Fréjus...(1)...A suivre

    Port Fréjus...(1)...A suivre

    Port Fréjus...(1)...A suivre

    Port Fréjus...(1)...A suivre

    Port Fréjus...(1)...A suivre

    Port Fréjus...(1)...A suivre

    Port Fréjus...(1)...A suivre

    Port Fréjus...(1)...A suivre

    Port Fréjus...(1)...A suivre

    Au bout ...la ville de Fréjus, nous la verrons plus tard

    Port Fréjus...(1)...A suivre

     

     

    Prose de Baudelaire

     

    Un port est un séjour charmant pour une âme fatiguée des luttes de la vie. L'ampleur du ciel, l'architecture mobile des nuages, les colorations changeantes de la mer, le scintillement des phares, sont un prisme merveilleusement propre à amuser les yeux sans jamais les lasser. Les formes élancées des navires, au gréement compliqué, auxquels la houle imprime des oscillations harmonieuses, servent à entretenir dans l'âme le goût du rythme et de la beauté. Et puis, surtout, il y a une sorte de plaisir mystérieux et aristocratique pour celui qui n'a plus ni curiosité ni ambition, à contempler, couché dans le belvédère ou accoudé sur le môle, tous ces mouvements de ceux qui partent et de ceux qui reviennent, de ceux qui ont encore la force de vouloir, le désir de voyager ou de s'enrichir.   

    Baudelaire, Le Spleen de Paris (Repris en 1864 sous le titre Petits poèmes en prose)

     

    Mes chers amis, J'attire votre attention sur vos réponses à mes commentaires que vous écrivez sur vos blogs je ne vais  jamais

     

    Je ne peux pas répondre aux commentaires sans lien, je dois chercher, ce qui oblige ma vue à rester un peu trop devant l'écran


    Merci mes amis de me comprendre.

     


    52 commentaires