• Les terrils Du Pas de Calais en septembre (1).

    Le 09 - 01 - 2014

    En Hommage à mon très cher Père décédé de la silicose!

    Les terrils Du Pas de Calais

    Les terrils Du Pas de Calais

    Les terrils Du Pas de Calais

    Les terrils Du Pas de Calais

    Les terrils Du Pas de Calais

    Ces terrils montaient très hauts, quand ils ont cessé de fumer, les terres rouges ont été récupérées, elles servaient à couvrir certains sols.

    Les terrils Du Pas de Calais

    Les terres incandescentes refroidies deviennent rouges, il y a des terrils qui fument encore.

    Un grave accident a eu lieu, il y a plusieurs années, je l'ai connu, un bulldozer qui travaillait sur ce terril, à sauté avec le terril qui était plein de gaz et il est allé attérrir à 250m plus loin abattant plusieurs maisons... lire la suite

    http://fresques.ina.fr/memoires-de-mines/fiche-media/Mineur00151/explosion-d-un-terril-a-calonne-ricouart.html

    Les terrils Du Pas de Calais

    Entre les deux versants, vous voyez une ville dont la Mairie est au centre.

    Les terrils Du Pas de Calais

      

    Ce poême retrace véritablement la vie de la mine de charbon et des mineurs de fond du "Nord -Pas de Calais"

      

      

    Les terrils.

    Entassements immenses de noirs stériles,

    tas de cailloux, roches et poussières de charbon!

    Dans le Nord, ils entourent nos villes et corons,

    Leurs coniques silhouettes s'appellent terrils.



    Ce sont des monuments de notre Histoire,

    celle des gueules noires, les mineurs de fond.

    Ils ne cherchaient pas d'honneurs, mais du charbon!

    Témoins fidèles d'une dure époque de gloire.



    Dans une cage de fer, ils descendaient

    dans les lointaines entrailles de la terre.

    A des centaines de mètres plus bas, non loin de l'enfer,

    à coup d'explosifs et de pics, ils travaillaient.



    Ils remontaient la houille, alimentaient les terrils.


    Dans un souterrain labeur, sans peur, audacieux,

    guettés parles éboulis, le grisou, l'eau et le feu.

    Combien de ces braves, de leur vie en perdirent le fil?
     

    Ils Ignoraient le danger des heures durant, creusant,

    assurant la vie de famille, pour quelques francs.

    Ils remontaient du puits, le sourire éclatant

    sur leurs visages charbonneux d'un blanc tranchant.



    La faucheuse, à tous, exigea la souffrance à tort,

    Ultime sacrifice, La silicose leur donna la mort.

    Châssis à molettes enlevés, bâtiments rasés,

    Puits d'extractions et cavités furent comblés.



    Les terrils, dernières preuves de l'époque charbonnière,

    période ou des braves gens perdirent la vie ou la santé.

    Ironie de la chose, pour nos régions,

    les terrils sont devenus de verts poumons!


    Loup Gris

     

     

     

    Facebook Meline Dsg

     

    Ma merveilleuse Gena...Merci ma Danièle pour ce magnifique cadeau !

    Ciel de tempête dans au-dessus de mon jardin!

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 03:58

    Coucou ma Méline

    Un très bel hommage à ton cher papa. De très belles couleurs chaudes et surtout la dernière photo et merci pour tes explications et pour ce poème, je découvre les terrils que je ne connaissais pas.

    Me voilà de bonne heure et de bonne humeur, en un seul clic, dans ton bel univers que j'aime tant.

    Je te renouvelle mes bons voeux pour 2014 et te remercie pour tous les gentils mots que tu as déposés sur mes blogs durant l'année 2013 et maintenant 2014, comme le temps passe vite !

    Ici il fait très chaud et surtout lourd, une chaleur humide et donc j'ai déjà les mains moites et les pieds poites ih ih ih !!!!!!!!

    Que ta journée soit belle et ton WE délicieux, beaucoup de soleil et du bonheur.

    Gros bisous ma tendre Méline et gros poutous à ta belle Géna.

    Fany.

    2
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 05:55

    Bonjour  Meline

    le froid revient 

    pour nous un vrai temps d'hiver 

    l'idéal pour les crues 

    pour que chaque rivière

    retourne dans leur lit 

    Bonne journée de vendredi 

    Bisous  Amitiés 

     

    J-G-R-C- 

    PROVERBE DU MONDE   09/01/2014

    3
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 06:26

    il n' était pas étonnant que les houillères proposent  maison, charbon, électricité et eau gratuites, tant le métier était dur et dangereux !

    Mon père aussi me parlait souvent de cette cages qui descendait dans les profondeurs à grande vitesse, de ces  boyaux étroits étançonnés, du grisou etc !!

    Je me souviens aussi de l' odeur de souffre des fumerolles sur les terrils.

    Un métier qui a permis à la France d' être un peu plus riche, avec de nombreux silicosés et des médecins complices qui ne déclaraient as le taux exact !

     bonne journée Méline

    caresses à ta jolie Géna

    gros bisous

     

     

    4
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 07:43

    Bonjour ma petite Méline..Ce matin c’est pour moi, le plaisir de venir te dire bonjour…avec mon petit café, bien sur !

    Jespère de tout mon cœur que tu vas bien, moi ça va aussi ♥ C'était un dure métier mon papa aussi est mort de cette maladie, ce n'est pas beau à voir quand il cherchai sa respiration sur la fin de sa vie !

    Ils nous annoncent des températures encore clémentes aujourd'hui, mais aussi une nouvelle tempête...mes volets jouent du tamtam ce matin !

     

    Je te souhaite un tout bon vendrediet tenvoie de gros bisous amicaux et gros câlins à ta gentille Gena 

    5
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 07:46

    J'avais un beau-frère originaire du Pas de Calais ( Marles les Mines ), il prononçait " Terris " ... ? ....

    Gros bisous chère amie

    Claude

    6
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 07:53

    Hello Meline

    Un bel hommage à ton pére avec ces tres belles photos ....Je pars en week end, je reviendrai lundi.

    Bizz

    @ + Pat

    7
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 08:36

    bonjour Méline,un bel hommage à ton papa ,passe une agréable journée gros bisous

    8
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 09:42

    J'ai bien vu Marles ! Merci Méline !

    9
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 10:31

    j'habite au pied d'un terril, lorsque nous avons fait construire notre maison il y a un peu plus de 30 ans, on voyait bien le charbon, mais maintenant, le terril est recouvert d'arbres et ressemble a une véritable petite montagne.

    biz et bonne journée

    10
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 11:13

    Bonjour Méline,

    J'ai tout de suite une pensée pour ton papa.

    C'est une terrible maladie qui a touché beaucoup de gens. Je ne connaissais que très peu la vie de ces terrils, je n'en n'ai jamais vu.

    J'espère que tes soucis d'eau sont terminés, tu mérites mieux que d'éponger.

    Bon week-end mon amie. Gros bisous et câlins à Gena.

    11
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 12:52

    Les terrils restent le témoignage du travail très dur que faisaient les mineurs et sont l'histoire de ta région ;)

    bonne journée Méline caresses Gena (:-*

    12
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 14:24

    La silicose est une maladie pulmonaire provoquée par l'inhalation de particules de poussières de silice ...

    pas évident comme travail  les pauvres.....!!  sans compter les heures qu'ils faisaient  à l'époque...sans avoir le droit de se plaindre....aujourd'hui on se plaint pour n'importe quoi !!!

    bonne  journée Maline

     

     

     

    13
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 14:57

    Bel hommage au Nord et à tous ses habitants et ceux qui ont souffert dans les mines de charbon,

    Au Nord, c'était les corons .. les gens des mineurs de fond .... La chanson de Bachelet superbe !!

    Bises Méline, pas trop la forme, les nouvelles de Damien sont pas très bonnes, il a du mal à assumé au boulot, c'est très très dur et il part dans une dépression, très inquiète la famille, il va falloir agir et voir de nouveau "pour son évaluation handicap" c'est pas normal qu'il soit au boulot .. ! handicap trop lourd à gérer au quotidien .. suis très malheureuse ainsi que toute la famille, compagnon (doppler mardi ! pouls pas ressenti à la cheville droite et douleur en marchant) j'en ai marre, la coupe déborde et c'est pas fini .. normalement je devrais repartir sur Paris, mais on sait plus !! vu les problèmes de santé qui s'accumulent .. !!!! c'est pas juste !! """"""! je suis pas sûre de continuer le blog, tellement je suis à bout et si triste avec la santé de Damien et hier Ilana waou ça a été dur dur ...! et les gens s'en tapent comme de l'an 40 .. quelle drôle d'époque !

    14
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 17:32
    nays1

    Bonsoir Mel

    un métier qui fut cruel pour beaucoup

    il fallait un sacré courage a ces personnes mais voilà il fallait survivre...

    vestiges d'un passé très dur et un bel hommage a ton papa mel

    je te souhaite une douce soirée

    bisous et a la puce ♥

    15
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 18:04

    Bonsoir Méline

    Tu as raison de rendre hommage à ton père, déjà parce que c'est ton père mais aussi parce qu'il a exercé le métier de mineur qui est un métier pénible et dangereux. Je rends hommage à tous ces gens qui sont descendu dans la mine, c'est une chose que je n'aurais pas faite, mais lorsque tu as besoin de nourrir une famille quelque fois tu n'as pas le choix.

    Je te souhaite une très belle soirée

    Gros bisous

    @lain

    16
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 19:11

    Bonsoir Méline,

    Un bel hommage à ton papa et tous les mineurs qui ont péri dans les mines.

    Bonne soirée

    Bisous du sud

    17
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 19:46
    **chatbada**

    Bonsoir ma chère Méline,

    Comme je suis émue en voyant tes photos et en te lisant . Je connais tant ces paysages .Mes grands-parents sont enterrés au cimetière de Calonne-Ricouart ainsi qu'une grande partie de ma famille maternelle . Mon grand-père maternel est mort à 46 ans de la silicose .Tout comme ton papa , il était mineur .Je ne l'ai pas connu .Il est mort avant ma naissance .J'ai encore une vieille tante de maman qui vit dans les corons de Calonne .Je vais lui rendre visite mardi . Je la considère comme la mémoire de la famille . Je me souviens de l'explosion . J'étais enfant mais je m'en souviens très bien .Tante Marie habite juste devant le terril de la fosse n°6 . 

    Un bel hommage .

    Merci ma Belle Amie du Coeur .

    Je te souhaite une douce et belle soirée .

    Je t'embrasse .

    Véronique

    18
    Vendredi 10 Janvier 2014 à 21:21

    Bonsoir ma Méline

    Magnifique  hommage à ton Papa.

    Quel métier difficile et tant d'hommes ont eu une vie écourtée avec cette terrible maladie .

    Mon grand -père maternel était mineur ,mais dans une autre région c'était à St Etienne (Loire).

    Belle balade sur l'île aujourd'hui où nous avons découvert des plages dévastées (je mettrai l'article sur mon blog lundi).

    je vais te souhaiter de passer une belle soirée

    Gros bisous de nous deux

    Petites bisouilles à ta pupuce Gena

     



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :